Dernières Actualités

18/11/2019
Convoyage retour Salvador > Les Sables

✅ Moins d’une semaine après son arrivée à Salvador de Bahia, Arnaud a repris la mer hier soir, à bord de La Mie CâlineArtisans Artipôle . Le monocoque IMOCA fait la route inverse de la Transat Jacques Vabre puisqu’il se dirige vers son port d’attache, aux Sables d’Olonne, où il est attendu entre le 5 et le 10 décembre. « Le bateau était en bon état à l’issue de la Transat Jacques Vabre donc je saisis toutes les occasions pour naviguer » expliquait Arnaud avant son départ. Le skipper prévoit de rentrer directement en France mais n'exclut pas de faire escales aux Açores ou dans un autre port si cela s'avère nécessaire. Arnaud n’est pas le seul marin à ramener son bateau puisque six de ses concurrents ont déjà pris le départ de cette transat retour. Même s’il ne s’agit pas d’une course - les bateaux sont partis à des dates différentes - il est possible de suivre la route de La Mie CâlineArtisans Artipôle sur une cartographie dédiée ainsi que sur l'application Yellow Brick. 🗺 cartographie retour : http://yb.tl/imoca_tjv2019

12/11/2019
Transat Jacques Vabre 2019 - Arrivée Baia

🎥😍Les derniers instants de course au petit matin dans la Baie de tous les saints, le passage de ligne et les premiers mots des marins... A revoir dans les images de l'arrivée du bel oiseau bleu & jaune "La Mie Câline - Artisans Artipôle" à Salvador !

12/11/2019

La Mie Câline - Artisans Artipôle, 18ème à Salvador de Bahia

12/11/2019
Photos de la publication de Team Arnaud Boissières

🚨 FLASH ARRIVÉE ❗🏁 Arnaud Boissières et Xavier Macaire sont arrivés à Salvador de Bahia !🇧🇷 Ils terminent à la 18e du classement IMOCA à bord de La Mie Câline - Artisans Artipôle ! ➡ Temps : 15j, 20h, 9min, 47sec ➡ Vitesse moyenne : 12,51 nœuds ➡ Milles parcourus : 4 755,88 milles ➡ Écart au 1er : 2j, 8h, 1min, 47sec

11/11/2019
Photos de la publication de Team Arnaud Boissières

🗣️ Dernier Message du bord d'Arnaud depuis La Mie Câline - Artisans Artipôle - avant l'arrivée : Dernières 24h00 en mer « C’est quoi votre ETA ? L’ETA, c’est en anglais, l’heure estimée d’arrivée et c’est la grande question de ces trois derniers jours. Les sponsors, la famille et les gens de la com veulent tous savoir quand La Mie Câline – Artisans Artipôle sera dans le port de Bahia ! C’est l’éternelle question lors d’une arrivée de course à la voile et on a bien du mal à répondre. S’il y a autant de mystères, c’est qu’Eole n’est pas prévisible à 100 % et c’est pour ça qu’on aime tant la course à la voile. Quand tu es en course, il faut une bonne dose de « self control », car les derniers milles sont parfois rageant. D’ailleurs, avec Xavier, on parle au vent depuis le Pot au Noir. Et comme il a un peu l’esprit de contradiction, on lui demande l’inverse de ce qu’on voudrait avoir. Ok, c’est un peu tordu comme raisonnement mais on devient un peu superstitieux après deux semaines de mer, au cas où l’on ne l’était pas déjà un peu avant. Sinon, depuis ce matin, toute la garde-robe des voiles y est passée. La dernière manœuvre en date nous a achevé sous cette chaleur. Devant, toute la flotte a ralenti et ça me rappelle des souvenirs de 2007. J’avais attendu toute la nuit dans la baie de Bahia, sans vent. Alors autant vous dire que moi et les ETA… Ces derniers instants de course sont aussi ceux de tous les dangers. Cette nuit, on a croisé une vingtaine de bateaux de pêche, plus ou moins bien éclairés. Xavier a dit « on fait Versailles ! ». ça veut dire qu’on allume tous les feux, même ceux de secours. C’est plus prudent. Qui dit dernières manœuvres dit aussi derniers bricolages car le matériel a été soumis a rude épreuve. Notre galette de gennaker (pas des rois La Mie Câline, gourmands !) nous fait des caprices. C’est la pièce qui permet d’enrouler la voile et il y avait une vis desserrée. Rien de grave mais ça rend la manœuvre bien plus compliquée ! Bahia se mérite, alors méritons la comme il se doit ! Brazil nous voilà ! »

10/11/2019
Photos de la publication de Team Arnaud Boissières

🗣️ Message du bord d'Arnaud depuis La Mie Câline - Artisans Artipôle - 10 novembre : "On est à moins de 24 heures de Bahia et ça sent l’écurie à bord de La Mie CâlineArtisans Artipôle ! La température extérieure est de 30 degrés et à l’intérieur, on appelle ça le sauna ! On ne peut pas vraiment dire qu’on a hâte d’arriver. Nous sommes tellement concentrés sur les dernières centaines de milles. On a encore envie de grappiller du terrain sur le bateau de devant (VnB). On a parlé du début de la course avec ce parcours jusqu’à Étretat, joli, mais super piégeux. Je pense à la pauvre Isa (Isabelle Joschke) qui a dû abandonner après avoir talonné. C’est dur, mais parfois une course peut se terminer très vite. Ensuite, il y a cette fameuse option qu’il fallait prendre dans le Golfe de Gascogne. On a l’impression d’être partis depuis un mois, mais qui aurait pu imaginer cette course. Quel scénario hors du commun ! Maintenant, on est dans la dernière portion de la Transat, celle qui nous rapproche de la côte. A l’heure où je vous parle, le vent nous fait un mauvais caprice. Je vais sortir régler les voiles !"

09/11/2019
Hémisphère Sud - TJV 2019

🎥 [ Transat Jacques Vabre ] 🙃 Dans l'hémisphère Sud ! "Dis Apivia Voile - Charlie Dalin, il fait beau à Baia ?" 🧐

08/11/2019
Photos de la publication de Team Arnaud Boissières

🗣️ Message du bord d'Arnaud depuis La Mie Câline - Artisans Artipôle - 8 novembre : "Entre le pot au noir et les alizés, le vent joue avec nos nerfs. Dire que La Mie Câline - Artisans Artipole est véritablement sortis du pot au noir serait un peu présomptueux, mais en tous cas, on en prend le chemin. C’est le chemin qui nous mène aux alizés qui, pour le moment, sont instables. Demain soir, nous serons à l’équateur. On va passer dans le sud et ça c’est original. A cause de la chaleur et des manœuvres, nous avons besoin de beaucoup récupérer mais le sommeil n’est pas de bonne qualité. En tous cas, on est en forme et on voit des oiseaux nous tourner autour. Ça fait plaisir car cela fait plusieurs jours que l’on avait pas vu un chat !"

07/11/2019

🤜 Au coude à coude dans le pot au noir Alors que le vainqueur de la catégorie Multi50 est attendu à Salvador de Bahia dans les prochaines heures, la lutte est toujours aussi intense dans la catégorie IMOCA, en particulier dans le groupe de La Mie Câline - Artisans Artipôle où tout peut encore se jouer. Depuis le début de la semaine, Arnaud Boissières et Xavier Macaire réalisent l’un des plus beaux enchaînements de la flotte. C’est d’abord dans la nuit de lundi à mardi, au large du Cap Vert que les deux hommes ont pris la tête de leur groupe, passant de la 22ème à la 17ème place. Depuis, La Mie CâlineArtisans Artipôle défend chèrement sa peau et parvient même à recoller aux bateaux qui le précèdent puisque Prysmian Group et Pure ne sont plus qu’à une vingtaine de milles. A bord du bateau jaune et bleu, la prudence reste de mise. « Le Pot-au-noir est étendu cette année et on ne sait pas quand on va en sortir. On a une idée de ce qu’on veut faire mais les nuages ne nous permettent pas forcément d’aller où l’on veut. Le vent est au sud-est et c’est difficile de faire du sud, ce qui est le but. On a une idée du schéma global mais on ne sait pas ce qui va nous arriver » résume Xavier Macaire, joint ce matin à la vacation. Le co-skipper garde en mémoire les difficultés rencontrées par le leader, Charal, qui a perdu près de 150 milles en 24 heures à son entrée dans le Pot Au Noir. A bord de La Mie CâlineArtisans Artipôle, les organismes commencent à souffrir après 11 jours de course. « Cali dort car la nuit a été longue. Je sens que la fatigue s’accumule et les organismes demandent de plus en en plus de récupérations longues » conclut Xavier.

06/11/2019
Photos de la publication de Team Arnaud Boissières

🗣️ Message du bord d'Arnaud depuis La Mie Câline - Artisans Artipôle - 6 novembre : "On cherche donc l’entrée du tunnel et on espère qu’il sera le plus court possible, car, quand on est dedans, on a du vent faible et très irrégulier. Ça peut aller jusqu’à l’orage ce qui est plutôt une bonne nouvelle, ça nous permettra de prendre une douche ! On peut gagner beaucoup, jusqu’à 150 milles, mais aussi en perdre autant. C’est une vraie tombola ! Ici, chacun croit en sa bonne étoile ou, au contraire, se pense maudit. Xavier surveille les dernières cartes météo pour nous frayer le chemin des écoliers. La prochaine bouteille de cidre sera pour l’équateur géographique, quand on aura enfin la tête en bas. "

« 1 of 14 »